L’invasion des araignées géantes (ou la technique du pot)

Posted on 5 mars 2012

5


Si vous êtes venu pour lire quelque chose sur le film « L’invasion des araignées géantes », bah vous pouvez repartir illico vu que je ne l’ai pas vu. Mais il doit somme toute être très bon. Mouhahahahahahah! Je déconne, il doit être au moins aussi bon que « L’attaque de la moussaka géante » (si si c’est un vrai film).

Bref.

Pas besoin de voir ce film, vu que j’ai les araignées géantes en direct chez moi. Pas de la petite faucheuse mignonne, mais de la bonne grosse araignée élevée au grain avec des crochets de 1cm (mesurés d’après photo, et avec mon abat-jour pour mètre-étalon, donc véridique!). De toute façon, j’ai pas de bol avec les araignées, il y a eu :

– l’araignée rouge (oui rouge) qui est passée sur mon pied au moment où je sortais de la douche
– celle qui s’était mise sur mon peignoir de bain
– celle que j’ai découverte dans mon lit
– celle qui m’a sautée sur la tête. Ah non, ça c’était une sauterelle, pardon.
– celle avec qui j’ai dormi (ça chatouille)
– celle que j’ai écrasé et dont tous les bébés araignées sont sortis du corps
– et donc toutes les araignées géantes qui squattent régulièrement chez moi

Or, non ça n’est pas possible, je ne sous-loue pas mon escalier à des trucs moches et poilus. Mais, malgré tout comme j’ai grave les pétoches j’arrive pas les tuer.
Donc que faire quand vous avez une araignée comme ça chez vous et que votre chéri a décider qu’il avait mieux à faire que de sauver sa chérie (genre être au travail)?

Pas de prob’ Bob (ou peut importe ton prénom) je vais t’expliquer ma super-technique-de-folie, « la technique du pot« , aussi connue sous le nom de « technique godiche ».

Pour cela, se munir d’un pot, genre tupperware, plus grand que l’araignée pour pas la louper mais pas trop grand non plus, et éventuellement d’un set de table un peu rigide (genre en plastique) selon la situation.

Situation 1 : l’araignée est au sol
Là pas de souci, tu poses, rapidement et sans hésiter, le pot sur l’araignée

Situation 2 : l’araignée est au mur
C’est un chouïa plus complexe :
– Tu prend ton pot dans la main gauche et ton set de table dans la main droite ou inversement si tu es gaucher
– Tu poses, toujours rapidement et sans hésiter, le pot sur l’araignée
– Tu cries un bon coup parce que tu as une ignoble araignée à un centimètre de ta main
– Tu maintiens bien le pot sur l’araignée SANS JAMAIS LÂCHER pendant toute la suite des opérations (sauf si tu veux qu’elle te tombe sur le pied, oui c’est du vécu)
– Tu glisses le set de table sous le pot
– Tu passes ta main sous le set de table et tout en pressant bien le pot contre le set de table, tu poses le tout où tu veux, toujours en criant un bon coup.

Et là tu vas crier un bon coup/boire un verre de gnôle/prendre un douche froide, c’est comme tu veux.

Et maintenant que faire?
Si c’est ton trip de te balader avec des araignées tu peux l’emmener dans le jardin et la libérer.
Si comme moi tu commences seulement à t’arrêter de trembler deux heures après ça, bah tu la laisses sous le pot en retirant juste le set de table. Au milieu de l’escalier pour moi donc. T’inquiètes au bout de 2-3 jours c’est devenu automatique de l’enjamber.
Mais surtout, tu ne soulèves PAS le pot avant au moins un mois, voir deux pour être sûr. Parce qu’une fois je l’ai soulevé au bout d’une semaine, et bien sûr l’araignée avait clamsé, mais pas tous les bébés araignées qui se sont barrés partout…

Ouais, c’est sûr, j’ai vraiment pas de bol avec les araignées …

Bon, je vous laisse je vais chercher mon pot et mon set de table.

Publicités
Tagué:
Posted in: Godicheries