Godicheries en train

Posted on 1 février 2012

5


❉ Arriver sur le quai au moment où le train démarre après avoir couru comme une dératée et cracher ses poumons.
Pleurer (très) bruyamment dans la file pour changer son billet en appelant son chéri :
Moi : « J’ai raté mon traaaaaaaaaaaain »
Lui  » Mais c’est pas grave! »
Moi  » Je sais bieeeeeeeeeeen »
Lui :  » Bah pourquoi tu pleures alors? »
Moi : « Je sais paaaaaaaaaaaaas »
Avec personne qui me regarde, donc.
Arriver au guichet et apprendre que le train suivant, qui est normalement une heure après, est annoncé avec 45 min de retard « pour le moment ». Echanger son billet contre un train qui part deux heures après.

❉ Réserver un billet dans le sens inverse de celui qu’on veut, et s’en rendre compte 15 minutes avant de partir à la gare.

❉ Arriver à destination et être debout dans le couloir du train sans que ça n’avance.
Se pencher contre le mur pour voir par dessus l’épaule du géant devant pourquoi ça n’avance pas bordel de merde.
Se rendre compte que le mur est en fait la porte des toilettes ET qu’elle est entrouverte.
Manquer de se daller lamentablement dans les chiottes.
Entendre la personne derrière soi éclater de rire et dire  » ah ben ça, c’est digne d’un bêtisier! »

❉ Croiser toute la troupe de « Mozart l’opéra toc rock » dans le train, qui sont des « stars », et à ce titre aussi discrets que le troupeau d’éléphants et rhinocéros dans Jumanji.

Je crois que je préfère la voiture finalement.

Publicités